Skip navigation

Valérie Pécresse présente son projet pour la culture en Ile-de-France : un budget en hausse qui s’élèvera à 600 millions d’euros entre 2021 et 2027

 

À l’occasion d’une rencontre avec les acteurs culturels au théâtre de la Scala à Paris, Valérie Pécresse a présenté un projet ambitieux pour 2021 et poursuit sa dynamique autour de quatre objectifs prioritaires :

 

Augmentation du budget alloué à la culture

600 millions d’euros seront dédiés à la culture sur la prochaine mandature, contre 520 millions entre 2016 et 2021. En cinq ans Valérie Pécresse a fait de l’art et la culture le ciment d’une politique régionale culturelle ambitieuse, articulée autour de trois principes forts : l’inclusion, l’itinérance, et la création. Ces principes continueront de guider l’action régionale en 2021.  

 

Diffuser massivement la culture dans tous les territoires franciliens et poursuivre le rééquilibrage de l’offre culturelle en grande couronne.

  • Cette ambition est d’autant plus nécessaire dans le contexte assombri que nous traversons : la culture est ce qui nous maintient unis, nous devons nous assurer que chacun puisse y avoir accès.
  • Une grande étude sera menée dans la continuité des travaux du CESER sur le sujet. Cette étude sera utile pour identifier précisément les déserts culturels franciliens toujours existants et cibler encore plus précisément les zones où l’offre culturelle doit être développée prioritairement.

 

Les talents, les jeunes, les territoires : demeurer la première région européenne en matière de création.

  • La concurrence internationale en matière de création est importante que ce soit dans les secteurs du cinéma, de laudiovisuel, des jeux vidéo mais aussi des arts plastiques et du spectacle vivant.
  • La Région doit affirmer pleinement son ambition d’être le leader européen/mondial de la création artistique et amplifier sa politique audacieuse d’attraction des talents, notamment des jeunes pousses.
  • Car au-delà de la vitalité culturelle, l’émergence d’un territoire créatif et innovant de rayonnement mondial est un levier privilégié de sortie de crise, une source d’emplois et de croissance, et un vecteur d’influence.

 

Le lycée, un lieu culturel : l’Ile-de-France doit rester la première Région de France en matière d’éducation artistique et culturelle. Au moins 10 000 € par lycée seront alloués pour un projet culturel et pédagogique. 

  • Jumelage de chaque lycée avec une institution culturelle (théâtre, musée, orchestre...)
  • L’éducation à l’art, la fréquentation des œuvres, la pratique artistique et la rencontre avec les artistes sont indispensables à l’égalité des chances comme à l’épanouissement personnel.
  • Collectivité pionnière en la matière, la région doit davantage encore amplifier sa politique en faveur de l’EAC qui est un des marqueurs de sa politique culturelle 2016-2021. La totalité des 465 lycées de la région bénéficiera d’au moins un projet culturel de qualité.

 

Ces priorités seront incarnées par des actions concrètes tout au long de la mandature :

  • Mise en place de « leçons d’art » dans les lycées, sur le modèle des leçons de littérature.
  • Création d’un concours d'éloquence pour tous les lycéens franciliens sous la bannière d’artistes (comédiens, auteurs-compositeurs, écrivains, philosophes).
  • « La Fête des lycées » : mise en place d’un grand rendez-vous annuel festif qui présenterait les plus belles créations lycéennes réalisées au cours des ateliers EAC.
  • Encourager la mise en place de clubs-musique dans les lycées grâce à un accompagnement technique, matériel et professionnel, sur le même principe que les ciné-clubs, pour donner davantage de place à la musique dans les établissements

 

Promouvoir davantage les arts plastiques et urbains : des arts enfin soutenus et reconnus

La Région mettra davantage en avant les arts plastiques et urbains, afin de les rendre accessible au plus grand nombre, avec la création notamment du premier Musée public des Arts urbains en Ile-de-France, à Saint-Ouen.

 Nous développerons aussi une mesure de relance pour les artistes : 1 projet régional, 1 œuvre, 1M€ par an. Dès 2022, la Région mettra en place une politique régionale de commande publique en faveur de l’acquisition d’œuvres d’artistes notamment franciliens.

Avec la création d’un fonds photographique régional, la Région favorisera l’émergence de jeunes artistes franciliens via l’acquisition de leurs œuvres et ainsi constituer une collection régionale.

Nous mettrons en place une aide à la création de 100 quartiers d'art et ateliers d’artistes dans toute l’Ile-de-France, sur le modèle de ce qui est fait à Romainville avec KOMUNUMA : il s’agit de favoriser la création en Ile-de-France de quartiers mêlant logements, structures et commerces culturels.

 

Cinéma et audiovisuel : encourager encore davantage la diversité de la création et la vitalité du secteur

Afin d’encourager encore davantage la diversité de la création et la vitalité du secteur audiovisuel, nous mettrons en place une aide régionale à la création de contenus numériques, et en particulier de podcasts.

L’offre de podcasts connait une croissance exponentielle en France, portée par des studios créatifs indépendants porteurs d’un nouveau souffle. Les nouveaux venus entendent structurer davantage le marché, offrant l’opportunité de démocratiser les contenus.

Comme elle le fait pour le secteur du spectacle vivant, la Région Ile-de-France mettra en place une aide à la création de contenus numériques.

L’Ile-de-France sera la première collectivité à soutenir la création de podcast.

Nous créerons la Maison francilienne des scénaristes : au-delà du soutien financier, les auteurs, notamment débutants, affirment avoir besoin d’un accompagnement spécifique et soutenu pour non seulement affiner leurs projets mais aussi parvenir à se repérer dans le monde institutionnel et professionnel.

À la Maison francilienne des scénaristes, lieu de résidence, ils trouveront ce soutien personnalisé et les ressources nécessaires à leur insertion professionnelle (séances de pitch, échanges de bonnes pratiques, rencontres avec des auteurs expérimentés et des acteurs du secteur, conseils artistiques mais aussi professionnels et juridiques). Ce projet se fera en lien avec d’autres partenaires notamment publics (CNC…).

 

Spectacle vivant : renforcer l’accompagnement des professionnels et démocratiser l’offre 

  • Création du Ballet de l’Ile-de-France

À l’image de son orchestre symphonique, l’ONDIF, l’Orchestre National d’Ile-de-France, également soutenu par l’Etat, la Région Ile-de-France, projette aujourd’hui de créer son équivalent dans le domaine chorégraphique.

Ce premier ballet laboratoire en région, sans exclure l’excellence des techniques classiques ou néo-classiques, sera ouvert à la diversité des pratiques de danse, portant haut les valeurs de métissages esthétiques sans restriction (danse urbaines, africaines, baroques, flamenco… )

Nous souhaitons conduire une phase expérimentale en lien avec la MAC de Créteil et le Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne.

 

Promouvoir le livre et la lecture

  • Création de Kiosques à journaux et culturels dans les villes sous-dotées

Alors que les marchands de journaux sont durement éprouvés depuis plusieurs années par la crise de la presse papier, et plus récemment, comme l'ensemble des petits commerces, par la crise sanitaire (Ex : en 20 ans, 80% des marchands de journaux ont disparu à Paris selon l’APUR – chiffres octobre 2020), la Région Ile-de-France accompagnera, en lien avec les collectivités, les porteurs de projets qui souhaitent développer l’installation sur le territoire, de Kiosques à journaux et culturels.

  • Généralisation du dispositif « Lecture à voix haute » et chaque mois une lecture d’un artiste sera disponible en vidéo/streaming sur Internet.

L’objectif est de donner le gout de la lecture aux lycéens franciliens via l’intervention d’un artiste qui lit un texte dans un lycée francilien.

 

Fin des déserts culturels : poursuivre une politique ambitieuse d’investissement culturel pour accentuer le maillage territorial

  • 100 M€ pour de nouveaux lieux culturels : CPER 2021-2027 : au cœur de cette action, nous voulons inscrire un très ambitieux programme d’investissement, pour le spectacle vivant, pour le patrimoine, pour les arts visuels, pour le livre et tous les secteurs de la culture. 35 projets sont concernés et nous souhaitons favoriser les territoires oubliés. Ainsi, c’est en Seine saint Denis, en Essonne et dans le Val d’Oise que les montants de la participation région sont les plus élevés.
  • Exemples de grands lieux qui seront soutenus : Centre Pompidou à Massy, théâtre des Amandiers rénové à Nanterre, Centre national des arts de la rue à Garges-lès-Gonesse, musées Bossuet à Meaux et Le Corbusier à Poissy, Le Colisée à Tremblay, académie francilienne de ballet à Créteil.
  • S’ajoute également la construction d’un nouveau grand lieu culturel pluridisciplinaire dans le Val-d’Oise en lien avec de grands opérateurs nationaux : espace de création, de diffusion et d’exposition, en lien notamment avec de grandes institutions culturelles nationales telles que la Philharmonie de Paris et le Grand Palais-RMN, la Région investira 20 M€ pour ce projet dans le cadre du Plan Val-d’Oise, montant identique à celui accordé au Centre Pompidou Francilien-Fabrique de l’Art en Essonne, à Massy.
  • Création également de la Maison européenne du dessin de presse – La Maison Wolinski – à Paris.

 

La culture est une fête – Les mesures Grand Public

  • PASS NAVIGO CULTURE : Il s’agit d’inviter les Franciliens à la mobilité culturelle en permettant aux titulaires d’un Pass Navigo, d’un pass senior, d’une carte ImaginR, mensuels ou annuels, de bénéficier d’offres promotionnelles de la part de lieux culturels partenaires : musées, lieux de théâtre, de musique, de danse, centres d’art, lieux patrimoniaux…
  • Mis en œuvre par La Région, Ile-de-France Mobilités et le Centre Régional du Tourisme, le NAVIGO CULTURE sera lancé à la rentrée 2021,  avec des réductions, pour l’entrée dans plus de  200 lieux culturels partenaires.
  • Des nuits festives grâce à des RER et des métros ouverts la nuit.

 

Avec toutes ces actions, Valérie Pécresse affirme à nouveau son engagement en matière culturelle. Dès 2021, nous ferons de l’art et de la culture le ciment de l’Ile-de-France, et renouant ainsi avec sa vocation de première métropole culturelle d’Europe.

À lire aussi