Skip navigation

Compte administratif 2020 : le plus solide de l'Histoire de la Région !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE FLORENCE PORTELLI ET OTHMAN NASROU


Compte administratif 2020 : le compte le plus solide de l’histoire de la Région Ile-de-France qui témoigne de la gestion exemplaire de Valérie Pécresse

 

La Région vient de publier ses comptes 2020. Alors que la moitié des Régions ont décidé de voter leurs comptes après les élections, l’Ile-de-France, elle, a choisi la transparence. C’est la preuve de la crédibilité de notre bilan. Les attaques de la gauche francilienne d’’ »Ile de-France en commun » montre que la gauche est restée victime de son addiction à la dépense publique. Notre bilan montre qu’il est possible de conjuguer efficacité et bonne gestion

Et que révèle cette transparence ? Tout simplement le compte administratif le plus solide dans l’histoire de la collectivité.

  • Le compte administratif le plus solide, car les recettes, pourtant fortement affectées par la crise (- 330 M€ par rapport à 2019) ont été redressées grâce à une politique volontariste pour aller chercher l’argent : en matière immobilière (déménagement à Saint-Ouen-sur-Seine en Seine-Saint-Denis et vente du siège au cœur de Paris…) ou par la mobilisation de ressources exceptionnelles (pour la formation professionnelle ou les projets européens notamment). En conséquence, les recettes n’ont baissé que de - 70 M€.

 

  • Le compte administratif le plus solide, car les dépenses n’auront jamais été aussi élevées. Les investissements affectés (2,5 Md€) et exécutés (2,1 Md€) en 2020 n’auront jamais été aussi hauts depuis la création de la collectivité. La Région Ile-de-France a exécuté ses crédits d’investissement à 97 %. C’est le taux le plus élevé de toutes les Régions ! Et c’est inédit pour une structure publique ! En 2020, nous avons financé et exécuté le plus grand plan de relance en France après celui de l’Etat (1,3 Md€). C’est en un an + 1 Md€ d’affectations et + 0,4 Md€ de paiements par rapport à 2015. Sur notre mandat, nous aurons plus injecté d’argent dans l’économie réelle que sur le précédent.

 

  • Le compte administratif le plus solide, car les dépenses de fonctionnement restent maîtrisées. Grâce à une lutte contre le gaspillage, l’Île-de-France est la seule région dont les dépenses réelles de fonctionnement baissent pour la 5ème année consécutive. Fin 2020, elles sont inférieures de 250 M€ à 2015. La masse salariale du siège de la Région a diminué, et c’est directement lié à la politique de suppression de postes (- 10 % des effectifs du siège sur le mandat). Ce sont ces efforts qui permettent aujourd’hui la relance.

 

  • Le compte administratif le plus solide, car, en dépit de ces dépenses fortes, la dette a été stabilisé en volume entre 2015 et 2020. Alors qu’elle avait littéralement explosé sous les socialistes : + 53 % lors du précédent mandat et de + 58 % sur celui d’avant ! Surtout, grâce à un professionnalisme reconnu, et des résultats financiers performants, nous avons emprunté à des taux historiques : proches de 0 % en 2020 et négatifs en 2021 ! C’est une 1ère européenne pour une collectivité en matière d’emprunts verts et responsables, qui représente désormais 75 % de notre dette, contre moins du tiers en 2015. La Région a même reçu le prix de Capital Finance International du « Meilleur émetteur d'obligations durables en France ».

 

  • Le compte administratif le plus solide, car la Région est, fin 2020, en bien meilleure santé financière que fin 2015. La capacité de désendettement a même été divisée par deux ! En passant de 7,5 ans à 3,9 ans.

 

  • Le compte administratif le plus solide, car la Région dispose de la meilleure note possible en France de la part des deux Agences de notation financière chargées de son évaluation (Fitch et Moody's). Et la Région a maintenu ses notes. Contrairement à la Ville de Paris qui a été dégradée en avril dernier !

 

  • Enfin, le compte administratif le plus solide, car nos résultats 2020 préparent l’avenir. Avec un solde positif de 483 M€, la Région sécurise le financement de sa Relance (20 Md€ entre 2021 et 2027).

À lire aussi