Skip navigation

"Les vrais écologistes, c'est nous !"

 


Les élections régionales font émerger l’importance des questions écologiques en Ile-de-France, et c’est une bonne chose car ces enjeux sont essentiels. Nous, citoyens, responsables associatifs et élus, avons fait le choix de nous engager auprès de Valérie Pécresse car elle porte une écologie des solutions, efficace et pragmatique, afin d’améliorer concrètement la vie des Franciliens. 

En six années de mandat, Valérie Pécresse a démontré des convictions écologiques solides. Elle a fait de l’Île-de-France une région plus propre, plus verte et plus respirable.

La Région a modernisé et décarboné les transports en commun, ce qui a amélioré la qualité de l’air. Elle a investi massivement, remplaçant et améliorant les trains, électrifiant la ligne P, dernière ligne en Île-de-France fonctionnant au diesel, déployant plus de 1 000 bus propres. L’Ile-de-France est devenue une région « Vélo » en créant 700 kms de pistes cyclables. Et alors que Vélib’ multiplie les échecs, la Région a déployé plus de 20 000 vélos électriques (Véligo) qui ont connu un succès incontesté.

La Région a augmenté le nombre d’espaces verts et de nature. Elle a créé un cinquième parc naturel régional de 280 hectares à la lisière de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et de la Seine-et-Marne : le bois Saint-Martin. 

La Région a multiplié par trois les surfaces agricoles biologiques. Elle a accompagné la transition écologique des agriculteurs en augmentant de 55% les aides à l’agriculture bio, et généralisé des produits bio et locaux dans les cantines. Elle a également investi massivement dans les énergies renouvelables en doublant le parc solaire. 

La Région a également soutenu les initiatives citoyennes et associatives grâce au budget participatif écologique qui a financé 1500 projets associatifs.

A l’inverse, la gouvernance précédente, socialiste et EELV, avait offert à l’Ile de France un bilan indigent.En 2015, la région était dernière de France en matière d’agriculture biologique, d’énergies renouvelables, de réduction des déchets ! En 2015, les transports publics étaient polluants et vétustes avec des métros et des RER vieux de 30 ans, des lignes de transports fonctionnant encore au diesel, une flotte de bus majoritairement composée de véhicules diesel. 

Julien Bayou - qui était élu lors de la précédente mandature - est très largement comptable de ce bilan écologique calamiteux. L’écologie ce n’est pas des paroles, ce sont des actes. 

Malgré cela, Monsieur Bayou multiplie les contrevérités choquantes. Il prétend par exemple que la pollution augmente à l’échelle francilienne – Mais les concentrations des principaux polluants ont au contraire diminué de 30 voire de 45%, de 2009 à 2019, selon le dernier rapport d’AirParif.

Il affirme également que le nombre de morts de la pollution aurait augmenté. Elle a au contraire diminué comme le démontre une récente étude de Santé Publique France. 

Ces attaques grossières servent une vision dogmatique de l’écologie, qui a abandonné les valeurs humanistes et républicaines. Elles ne doivent pas duper les Franciliens. EELV s’enferme de plus en plus systématiquement dans des alliances avec l’extrême gauche. Ils prennent ainsi le contrepied des Verts allemands, autrichiens, norvégiens ou irlandais qui s’allient avec des partis de la droite et du centre dès lors que c’est avec ces derniers que l’écologie avance le plus vite. Ces écolos-pragmatiques démontrent que la gauche n’a pas le monopole de l’écologie.

En Île-de-France, défendre et mettre en œuvre une écologie efficace, moderne et concrète, c’est choisir Valérie Pécresse. Notre bilan le démontre. 

Lors du prochain mandat, nous allons poursuivre et amplifier notre politique ambitieuse avec la lutte contre la pollution de l’air dans les rues, dans les écoles, dans les métros, créer un vaste réseau régional de pistes cyclables interconnectées, construire des abris à vélos surveillés dans toutes les gares. Les métros, bus, et RER continueront d’être rénovés et étendus, avec 100% de bus propres d’ici 2029. Nous allons accélérer la transition vers une alimentation saine et locale, avec des menus bio-ou locaux dans les écoles, un développement de la production locale de fruits et légumes, avec la mise en place de la ceinture maraichère en grande couronne et la poursuite de notre soutien à l’agriculture bio. Nous lutterons contre la bétonisation en réhabilitant massivement les friches et en nous donnant pour objectif le « zéro artificialisation nette ». Nous protègerons la nature et nous planterons et protègerons 1000 km de haies et nous créerons quatre nouvelles réserves naturelles en rendant 500 hectares à la nature.

L’urgence écologique est réelle et elle mérite mieux que de attaques idéologiques et mensongères. Ainsi, nous appelons tous les écologistes de progrès à soutenir la candidature de Valérie Pécresse. 

Les écologistes efficaces, celles et ceux qui préfèrent l’action à l’incantation, celles et ceux qui transforment réellement l’Ile-de-France, c’est nous !

 

Signataires

Stéphane BEAUDET, Maire d’Évry-Courcouronnes

Olivier BLOND, militant écologiste et ancien directeur de l’association Respire.

Mathieu CUIP, secrétaire général de l’Union des Centristes et des Écologistes

Sophie DESCHIENS, conseillère régionale d’Ile de France

Alexandra DUBLANCHE, adjointe au maire de Sartrouville

Jean-Philippe DUGOIN-CLEMENT, Maire de Mennecy

Grégoire de LASTEYRIE, Maire de Palaiseau

Christophe MADROLLE, Président de l’Union des Centristes et des Écologistes

Marie-Ève PERRU, responsable régionale IDF du Mouvement écologiste indépendant

Florence PORTELLI, Maire de Taverny

Éric SCHAHL, Délégué Général de l’UDI

Yann WEHRLING, conseiller régional d’Ile de France et ancien secrétaire national des Verts

 

À lire aussi