Skip navigation

« Ce sont les valeurs qui ont fait de nous des membres du MoDem qui nous conduisent à soutenir Valérie Pécresse »

Nous avions, pour la plupart d’entre nous, rejoint le Mouvement démocrate depuis de nombreuses années. Nous l’avions fait parce que nous nous reconnaissions dans les valeurs de ce parti : écoute et respect de l’autre, profond engagement social et européen, prise en compte des nouveaux enjeux de l’écologie, dépassement des faux clivages et des logiques d’appareils au profit d’une recherche d’alliance basée sur les idées et les personnes.

Nous sommes restés fidèles à ces valeurs, à ces approches et à ces idées. C’est pourquoi nous avons décidé de rester loyaux à Valérie Pécresse avec qui nous avons travaillé tout au long de la mandature et dont nous partageons le bilan et le programme.

Depuis cinq ans, notre participation à la majorité régionale s’est en effet faite en parfaite adéquation avec notre engagement au sein du MoDem. Fiers de notre bilan, il nous paraît aujourd’hui naturel et cohérent de poursuivre notre action aux côtés de Valérie Pécresse. Elle porte des valeurs sociales, humanistes et républicaines chères aux démocrates que nous sommes : lutte contre les inégalités territoriales, défense de la laïcité, attachement à l’Europe, solidarité envers les publics précaires et engagement réel et concret pour une écologie ambitieuse.

Nous sommes les héritiers d’une longue tradition humaniste et sociale, forts d’une histoire qui a forgé notre engagement politique centriste. Cet engagement, nous l’avons tous porté et défendu pendant cinq ans aux côtés de Valérie Pécresse, qui a conduit sa politique en cohérence avec nos propositions.

Reconnus pour notre message de lutte contre les fractures sociales et territoriales, nous avons soutenu les politiques culturelles vers les territoires les plus éloignés de la culture en cassant cet ultra parisianisme culturel. Nous avons accompagné le projet de Centre Pompidou à Massy, qui ouvrira ses portes en 2025, et inauguré un nouveau lieu d’exposition, les Réserves du FRAC Ile-de-France, à Romainville. Formulé en début de mandature, l’objectif de consacrer plus de 100 millions d’euros à la culture a été atteint cette année. Cette politique ambitieuse nous a permis d’apporter un soutien renforcé aux projets culturels, en premier lieu dans les quartiers populaires.

L’éducation est au cœur de nos convictions pour une société plus juste, pour l’égalité des chances et pour un accès à tous à un savoir d’excellence. Nous avons soutenu sans relâche Valérie Pécresse dans sa volonté de remettre en état des lycées laissés à l’abandon par la gauche. 6 milliards sur 10 ans ont été votés dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement qui court jusqu’en 2027. Au terme de la mandature, ce sont 5 lycées neufs, 100 opérations de rénovation et 21 000 places supplémentaires qui auront été livrés. Parce que chaque élève compte, nous avons mené une campagne d’appels personnalisés contre le décrochage scolaire et mis en place une bourse au mérite de 1 000 euros pour les bacheliers boursiers mention très bien.

La gestion saine des finances est un marqueur de notre famille centriste. Le déménagement du siège de la région à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis pour réduire les dépenses dans l’intérêt de chaque Francilien est un exemple de ses promesses tenues. Valérie Pécresse a fait preuve d’une gestion budgétaire exemplaire durant cinq années au terme desquelles les dépenses de fonctionnement ont diminué de 20 %, les investissements augmenté de 66% et la dette a été maîtrisée à hauteur de 5,75 milliards d’euros.

Jouissant de ce fait d’une crédibilité financière incontestée, notre région a réinvesti dans les secteurs de l’économie stratégiques pour amorcer la transition écologique tels que l’aéronautique, l’hydrogène ou encore l’automobile et soutenu massivement la culture.

Conscients de l’urgence environnementale, nous avons été force de propositions pour une région plus écologique en ouvrant 600 nouveaux hectares d’espaces verts au public, en développant le vélo avec Véligo et le futur RER vélo, en investissant dans des transports propres avec 650 trains et RER neufs et rénovés, 900 lignes de bus renforcées ou encore 15 projets de prolongement et de création de lignes.

Très attachés aux valeurs républicaines, nous avons voté la charte républicaine de la région, applicable à toute structure qui sollicite une subvention régionale, défendu les droits des femmes et notamment des plus fragiles au travers du soutien au centre Hubertine Auclert et lutté contre toutes les discriminations religieuses, raciales ou sexuelles par un accompagnement en justice des victimes.

Nous avons fait le choix de continuer, en toute responsabilité, à accompagner Valérie Pécresse pour un nouveau mandat. Seul l’intérêt de l’Ile-de-France et des Franciliens nous a guidés avec conviction, constance et détermination. Parce que nos concitoyens refusent les logiques partisanes, qui nuisent à la politique, nous assumons ce choix avec courage, cohérence et responsabilité.

Nous refusons de voir la région basculer vers une gauche communautariste, populiste, irresponsable et dogmatique – et depuis peu complotiste. Nous avons vu à Paris et dans bien d’autres villes que des choix peu lisibles pour les électeurs ont conduit à ce résultat.

Valérie Pécresse, c’est le choix de la continuité du rayonnement national et international de l’Ile-de-France qu’elle a su construire. Une continuité nécessaire pour relever tous les défis de l’après crise et garder une région moderne, écologique et économiquement dynamique.

 

Signataires

Farida Adlani, conseillère régionale de Seine-Saint-Denis, adjointe au maire de Villepinte (MoDem)

Charlotte Baelde, conseillère régionale des Hauts-de-Seine, adjointe au maire de Montrouge, ancienne conseillère nationale MoDem

Huguette Fouché, conseillère régionale des Yvelines, adjointe au maire de Montesson (MoDem)

Sandrine Lamiré, conseillère régionale de l’Essonne, adjointe au maire de Brunoy (MoDem)

Béatrice Lecouturier, conseillère régionale de Paris, conseillère de Paris XVIe arrondissement (MoDem)

Thi Hong Chau Van, conseillère régionale de Seine-et-Marne, adjointe au maire de Bussy-Saint-Georges (MoDem)

Yann Wehrling, conseiller régional de Paris, ancien secrétaire général du MoDem.

À lire aussi